Fromage au lait cru ou pasteurisé, quelle est la différence ?
Conseils en caséologie, Les différents fromages

Fromage au lait cru ou pasteurisé, quelle est la différence ?

Ah, le fromage ! Rien que d’y penser, on en salive déjà… Pas étonnant, c’est l’un de nos aliments favoris en France, un vrai symbole national ! Ce n’est donc pas sans raisons que nous sommes aussi attentifs aux procédés d’élaboration de ce met. Et la question du traitement du lait, qu’il soit employé cru ou pasteurisé, a souvent tendance à mettre les amateurs de fromage en ébullition !

Il faut dire que tout le monde ne partage pas le même avis et que les stéréotypes sur le lait cru ont la croûte dure. L’heure est venue d’écrémer les idées reçues et de mettre au clair toutes ces notions de traitement du lait afin d’en cerner les réelles différences et leur impact sur le produit fini.

Les différents modes de traitement du lait

Mention obligatoire sur l’étiquette de tout fromage, le traitement du lait est une information clé pour le consommateur. Mais avant de répondre à la question “quelle est la différence entre fromage au lait cru ou pasteurisé ?”, il convient de se pencher sur les différents modes de traitement du lait. Car cela ne se joue pas en réalité entre deux, mais quatre méthodes différentes.

Le lait cru

lait cru ou pasteurise

Le principe du lait cru est qu’il ne subit aucun traitement thermique à la mise en oeuvre. Cela exige qu’il soit utilisé rapidement après la traite (48h max.) afin d’éviter toute contamination ou  qu’il ne tourne. Le fait qu’il ne subisse pas de traitement thermique permet d’en conserver la flore microbienne qui aura un grand rôle dans l’affinage du fromage.

C’est pour cette raison que les fromages au lait non pasteurisé ont en général plus de caractère et sont plus aptes au vieillissement. Cette méthode qui nécessite une production laitière proche du lieu de confection des fromages et qui n’exige aucun matériel spécifique est la plus plébiscitée pour les fromages fermiers.

Le lait thermisé

C’est une méthode exclusivement développée pour la production fromagère. Le principe est de chauffer le lait pendant au moins 15 secondes à des températures comprises entre 57 et 68 °C.

Cette manipulation est particulièrement intéressante car elle permet d’éliminer des germes dangereux (les mauvais microbes, comme celui de la listéria) tout en conservant ceux du microbiote natif, nécessaires au goût et à la capacité d’affinage du fromage produit. L’inconvénient de ce procédé est qu’il nécessite une infrastructure conséquente que peu de petits producteurs peuvent s’offrir.

Le lait pasteurisé

Encore un traitement thermique mais en version plus drastique ! Pour être pasteurisé, un lait doit être chauffé pendant 15 à 20 secondes à une température comprise entre 72°C et 85 °C. Cette méthode permet d’éliminer tous les germes présents dans le lait, les mauvais comme les meilleurs.

Coûteux mais éliminant tout risque sanitaire, c’est un procédé majoritairement employé par les industriels qui recherchent avant tout l’uniformité et la salubrité. Si ce manque de micro-organismes donne souvent lieu à des fromages uniformes et peu enclins au vieillissement lorsqu’ils sont produits par les industriels, cela ne signifie pas que tous les fromages au lait pasteurisé sont mauvais… Loin de là !

Le lait microfiltré

lait cru ou pasteurise

Le lait microfiltré est LA méthode industrielle par excellence ! Développé pour la fabrication à grande échelle, ce procédé requiert une manipulation double. D’un côté la crème du lait entier sera récupérée pour être pasteurisée, et de l’autre, le lait ainsi écrémé sera filtré au travers de membranes capables de retenir les bactéries. Les deux parties seront à nouveau réunies pour la confection du fromage.

L’intérêt de ce procédé est de pouvoir ajuster à l’envi la part de crème dans la recette souhaitée. Aussi, les experts vous diront que l’on obtiendra un goût de lait plus prononcé qu’avec une classique pasteurisation du fait que seule la crème est ici pasteurisée.

Fromage au lait thermisé, microfiltré, au lait cru ou pasteurisé : lequel choisir ?

La plupart des fromages sont réalisables avec chacun de ces 4 niveaux de traitement du lait. Mais certains, pour avoir le label AOP doivent exclusivement être réalisés à partir de lait cru. C’est le cas du roquefort. D’autres, en revanche, peuvent être réalisés avec n’importe quel lait, c’est le cas du camembert, mais ne seront labellisés AOP que dans leur version au lait cru.

LES FROMAGES AU LAIT CRU

lait cru ou pasteurise

Contrairement aux idées reçues, le fait qu’un fromage soit au lait cru n’est pas nécessairement synonyme de qualité. Cependant, c’est la grande famille de fromages dans laquelle vous découvrirez les plus grandes variations en matière de goût et d’intensité. Parmi les plus divers et les plus connus, citons le Camembert AOP, le Comté et le Roquefort.

Si l’on a pour habitude d’entendre qu’il faut éviter les fromages au lait cru pour les femmes enceintes, le sujet mérite d’être quelque peu nuancé. En effet, certains fromages au lait cru mais secs tels que le Comté ou le Beaufort peuvent être consommés sans risques par les femmes enceintes car la bactérie responsable de la listériose ne se développe qu’en milieu humide. En revanche, certains fromages pasteurisés tels que le munster sont à éviter car leur croûte est lavée, et donc humide ! Et n’oublions pas que pour les futures mamans, tous les fromages cuits sous forme de gratin, de fondue ou de raclette sont autorisés 😉

LES FROMAGES AU LAIT THERMISÉ

Les fromages au lait thermisé présentent un bon compromis pour les laiteries souhaitant ménager la sécurité sanitaire sans renoncer au goût ! On trouve généralement à base de lait thermisé des fromages tels que le Saint-Marcellin ou des crottins de chèvre ou alors de nombreuses tommes de vache, de chèvre ou de brebis.

LES FROMAGES AU LAIT PASTEURISÉ OU MICROFILTRÉ

La plupart des fromages au lait pasteurisé ou microfiltré sont des produits industriels que vous retrouverez dans les rayons frais des supermarchés.

Mais comme nous vous le disions plus haut, il existe une multitude de délicieux fromages au lait de vache pasteurisé ou microfiltré, réalisés à la perfection. Procurez-vous une fourme d’Ambert au lait pasteurisé, une mozzarella di buffala ou encore un Brillat-Savarin pour vous délecter des meilleurs exemples en la matière !

Finalement, la question “lait cru ou pasteurisé” n’a pas tant d’importance que l’on pourrait le croire. Le lait cru n’est pas systématiquement gage de qualité, tout comme un fromage pasteurisé ne garantit pas l’absence de contamination à la listériose.

En revanche, il existe bel et bien des différences de qualité entre les différents fromages et il est possible de trouver de très bons fromages au lait pasteurisé, comme de très mauvais au lait cru. Car la qualité du lait et les savoir-faire mis en oeuvre pour produire le fromage sont bien plus importants ! C’est là qu’intervient toute l’expertise d’un bon fromager qui sera en mesure de sélectionner pour vous les meilleurs fromages…

Suivez-nous :

La Box Fromage